Accueil
lectures musiques
01/01/2014
06/01/2014
07/01/2014
08/01/2014
09/01/2014
10/01/2014
11/01/2014
13/01/2014
15/01/2014
16/01/2014
19/01/2014
20/01/2014
22/01/2014
23/01/2014
24/01/2014
25/01/2014
26/01/2014
27/01/2014
28/01/2014
29/01/2014
31/01/2014
01/02/2014
02/02/2014
06/02/2014
07/02/2014
09/02/2014
10/02/2014
11/02/2014
12/02/2014
13/02/2014
14/02/2014
15/02/2014
16/02/2014
17/02/2014
18/02/2014
19/02/2014
20/02/2014
21/02/2014
22/02/2014
23/02/2014
25/02/2014
26/02/2014
02/03/2014
04/03/2014
05/03/2014
06/03/2014
06/03/2014-2
08/03/2014
10/03/2014
12/03/2014
13/03/2014
14/03/2014
15/03/2014
17/03/2014
18/03/2014
19/03/2014
20/03/2014
21/03/2014
22/03/2014
23/03/2014
24/03/2014
25/03/2014
26/03/2014
27/03/2014
28/03/2014
29/03/2014
31/03/2014
01/04/2014
03/04/2014
04/04/2014
05/04/2014
06/04/2014
07/04/2014
08/04/2014
09/04/2014
10/04/2014
12/04/2014
13/04/2014
14/04/2012
15/04/2014
16/04/2014
17/04/2012
19/04/2014
20/04/2014
22/04/2014
23/04/2014
24/04/2014
25/04/2014
26/04/2014
27/04/2014
28/04/2014
29/04/2014
30/04/2014
01/05/2014
02/05/2014
04/05/2014

 

Jeudi 20 mars 2014

 

Page précédente   Page suivante

 

17h30

 

Les léos dans le soleil couchant

 

Blue

 

 

Elle passe par une période de fatigue et un gros coup de vieux

---

 

 

Blue et Haendel

 

Haendel

---

 

---

 

Gluck

---

 

---

---

 

---

---

---

 

---

 

Haendel et Gluck

---

---

 

Don Gio

 

Don Gio dans le vent et le soleil couchant

---

---

 

---

 

---

---

---

 

Ma lecture d'aujourd'hui avec quelques extraits

Fabrice GZIL, La maladie du temps, éditions puf

 

 

La maladie d’Alzheimer « est devenue la maladie emblématique de notre temps, la maladie mythique du temps présent »

 

« Avant les années 2000, la maladie d’Alzheimer était quasiment inconnue du grand public. Aujourd’hui, elle est omniprésente dans les discours et les représentations, elle fait partie de notre univers mental, elle est devenue l’une des toiles de fond de notre présent »

 

« …le phénomène important n’est pas que l’on parle davantage de la maladie d’Alzheimer qu’il y a quelques années. Il est que cette maladie a progressivement acquis, par rapport aux autres, un statut tout à fait particulier. A l’heure actuelle, la maladie d’Alzheimer […] est devenue une maladie emblématique, la maladie mythique du monde contemporain. »

 

L’auteur cite Susan Sontag « A chaque époque, les sociétés ont besoin d’avoir une maladie qui devienne synonyme du mal et qui couvre d’opprobre ses victimes »… et poursuit par « la maladie d’Alzheimer joue aujourd’hui la même fonction anthropologique qu’ont jouée par le passé la peste, la lèpre, la syphilis et le choléra, et plus récemment la tuberculose le cancer et le Sida. Elle n’est pas envisagée seulement comme un phénomène naturel ; elle a acquis une puissance symbolique, un sens historique ; elle est devenue une figure, un emblème, une métaphore, un mythe, au sens anthropologique du terme.

 

Pendant plusieurs générations, écrit Susan Sontag, c’est mourir du cancer qui a incarné l’idée générique de la mort et de la défaite. Puis le grand ennemi de la vie et de l’espoir est devenu le Sida. En 1988…Susan Sontag constate que le Sida a « banalisé » le cancer : « le cancer n’est plus autant une tare. Son aura négative a été entamée par l’apparition du Sida » Vingt-cinq ans plus tard, en paraphrasant Susan Sontag, on pourrait dire que la maladie d’Alzheimer a banalisé le cancer et le Sida. C’est elle désormais, qui est entourée d’une aura négative et qui incarne l’idée générique de la défaite. C’est elle, désormais, qui est « le grand ennemi de la vie et de l’espoir » et qui cristallise les peurs et les angoisses les plus générales des individus et des sociétés. »

 

… « Bien qu’on ne meure pas à proprement parler de cette maladie, dans l’imaginaire contemporain, être atteint de la maladie d’Alzheimer équivaut à une mort symbolique »

 

…« C’est ce qui explique que, de même qu’on parlait autrefois de la peste blanche pour désigner la tuberculose, on parle parfois à son propos de la « peste noire du XXe siècle »

 

« Comme le souligne Susan Sontag : il y a des maladies célèbres tout comme il y a des pays célèbres, et ce ne sont pas nécessairement celles qui ont la population la plus nombreuse.

La grippe, qui frappait aussi brutalement que le choléra et tuait aussi vite, n’a jamais été traitée métaphoriquement comme une variété de peste.

… « pour qu’une maladie devienne mythique, pour qu’elle acquière »un sens historique , il faut qu’elle paraisse nouvelle »,

 

…. « elle est devenue « le réceptacle des peurs les plus générales touchant l’avenir », « l'emblème des catastrophes dont les populations privilégiées se sentent menacées »…… «il faut donc se demander de quelles angoisses elle est devenue le réceptacle »… « de quelles angoisses spécifiques à notre époque, de quelles peurs caractéristiques de notre temps, elle est devenue - malgré elle - le symbole ou la métaphore.

 

… « Les individus redoutent moins de mourir que de faire l’expérience d’une vie qui ne serait plus vraiment une vie, d’une vie qu’ils ne considéreraient plus comme digne d’être vécue »

 

…. « les sociétés contemporaines redoutent moins une apocalypse qu’un long crépuscule »

 

…  « la maladie d’Alzheimer concerne pour l’essentiel des personnes âgées… qui sont à un moment particulier de leur existence, et qui vivent selon un autre temps que les personnes plus jeunes »

 

L’auteur cite Geneviève Laroque :  « les personnes âgées vivent selon un autre rythme. Elles sont moins rapides, moins agiles dans leurs gestes puis dans leur pensée » il constate « C’est un facteur brutal d’exclusion de la vie sociale, où la vitesse est devenue la règle et la norme »…. Or si les personnes âgées vivent plus lentement, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer vivent plus lentement encore »

 

Il résume « Reconnaître que la maladie d’Alzheimer  joue, pour les sociétés contemporaines, le rôle anthropologique qu’ont joué à d’autres époques la peste, le cancer et le Sida aide à comprendre la stigmatisation dont sont victimes les personnes malades. La maladie d’Alzheimer .. « est un miroir grossissant des angoisses individuelles et collectives de notre époque (perte de la mémoire et de l’identité, perte des repères et de la maîtrise, crainte de la dépendance).

            

 

En parcourant ce livre de Fabrice Gzil sur la maladie d’Alzheimer « La maladie du temps » l’idée m’a effleurée que cela ne devrait pas être différent dans le monde du chien. Ce microcosme a lui aussi ses maladies mythiques comme, par exemple pour le léonberg,  la dysplasie, la cardiopathie dilatée, la poly-neuropathie, l’ostéosarcome….  et je me suis permise de paraphraser quelques extraits

http://leplidusoleil.fr/les-maladies-mythiques/

 

 

 

Page précédente   Page suivante